restricted literacy

notice en cours de traitement | métadonnées | fichier XML-TEI

État d’une société dans laquelle l’usage de l’écrit est confiné à l’élite, le reste de la population connaissant l’écrit, voire le subissant, mais ne le pratiquant pas lui-même. La notion est plus fermée que celle de partielle Schriftlichkeit et son application, notamment à certaines sociétés du haut Moyen Âge, est critiquée.

1.  Restricted literacy a été traduit par « culture écrite restreinte » dans la version française de l'essai de Jack Goody, mais l'expression ne s'est guère imposée en français.

Notices liées

culture écrite restreinte (fr)
partielle Schriftlichkeit (de)

Bibliographie

  • GOODY Jack, The domestication of the savage mind, Cambridge, 1977.  |  Zotero
  • GOODY Jack, La raison graphique : la domestication de la pensée sauvage, Paris, 1979.  |  Zotero
  • GOODY Jack, « Introduction », dans GOODY Jack (éd.),  Literacy in traditional societies, Cambridge, 1975, p. 1-26.  |  Zotero
  • WORDMALD Patrick C., « The uses of literacy in Anglo-Saxon England and its neighbours », Transactions of the Royal Historical Society,  5e sér., 27, 1977, p. 95-114.  |  Zotero
  • LOWE Kathryn A., « Lay literacy in Anglo-Saxon England and the development of the chirograph », dans PULSIANO Phillip et TREHARNE Elaine M. (éd.),  Anglo-Saxon manuscripts and their heritage, Aldershot, 1998, p. 161-204.  |  Zotero

Métadonnées

Citer cette notice

Thomas Brunner, « Restricted literacy », dans VOCES, Vocabulaire pour l’Étude des Scripturalités, Thomas Brunner (dir.), ARCHE EA3400 (Université de Strasbourg), édition électronique (2015-), 2019 (mise en ligne), 2019-04-30 (dernière mise à jour), <http://num.ea3400.unistra.fr/voces/notice/restricted_literacy.xml>.

Statut

Notice en attente de validation par le conseil scientifique

Édition

  • Thomas Brunner
  • Thomas Brunner

Publication

Source

Historique

  • Mise en ligne (Thomas Brunner).
  • Mise à jour (Guillaume Porte). Modification de la structure XML.