oeuvre (hagiographique)

notice en cours de traitement | métadonnées | fichier XML-TEI

Une « œuvre » (work en anglais) est essentiellement une histoire idéalisée, plus pensée que perçue. C’est la fusion mentale d’un certain nombre de scripta qui se ressemblent sur l'un ou l'autre aspect (par exemple en raison de similarités dans leurs caractéristiques structurelles, morphologiques ou narratives). Par conséquent une « œuvre » n’est pas la somme d’une collection de scripta, mais plutôt le dénominateur commun d’une manifestation continue de scripta.
Il n’y a pas de terme communément admis pour le phénomène désigné comme « œuvre » par Tjamke Snijders. Une des définitions les plus citées est celle de Jerome MacGann (p. 52) selon laquelle une œuvre est une série de « textes » ou « d’actes particuliers de production » (« a series of specific acts of production ») qui constitue une réunion de textes (un « polytexte »). David Greetham argue que « puisque un texte [work] prend son point de départ en tant qu’entité mentale dans l’imagination de son créateur, mais qu’il nécessite des « performeurs » (acteurs, musiciens, compositeurs) afin d’être reconnu et apprécié comme une « œuvre » par l’auditoire visé, les théoriciens et les praticiens du texte doivent se demander si on peut affirmer que l’œuvre existe indépendamment de sa manifestation physique ou s'il nécessite d'être incarnée par elle ».
D’autres termes ou expressions ont été utilisés : Stephen Nichols parle de « texte verbal transhistorique » (p. 130 « (transhistorical) verbal text »), John Dagenais de « texte littéraire d’auteur » (p. 129 : « authorial literary text ») et Matthew Innes de « texte réifié (« reified text ») ou « objectivé » (« objectified text »). Il ne semble pas y avoir eu de mot médiéval particulier pour désigner ce phénomène.

Notices liées

work (en)

Bibliographie

  • SNIJDERS Tjamke, Manuscript Communication. Visual and Textual Mechanics of Communication in Hagiographical Texts from the Southern Low Countries, 900-1200, Turnhout, 2015. |  Zotero
  • MCGANN Jerome, A Critique of Modern Textual Criticism, Chicago, 1983.  |  Zotero
  • GREETHMA David C., Theories of the Text, Oxford, 1999.  |  Zotero
  • NICHOLS Stephen G., « Philology and Its Discontents », dans PADEN William (éd.),  The Future of the Middle Ages: Medieval Literature in the 1990s, Gainesville, 1994, p. 113-144.  |  Zotero
  • DAGENAIS John, The Ethics of Reading in Manuscript Culture: Glossing the Libro de Buen Amor, Princeton, 1994.  |  Zotero
  • INNES Matthew, « Memory, orality and literacy in an Early Medieval Society », Past & Present, vol. 158, 1998, p. 3-38.  |  Zotero

Métadonnées

Citer cette notice

Tjamke Snijders(trad. Thomas Brunner), « Oeuvre (hagiographique) », dans VOCES, Vocabulaire pour l’Étude des Scripturalités, Thomas Brunner (dir.), ARCHE EA3400 (Université de Strasbourg), édition électronique (2015-) , 2019 (mise en ligne), <http://num.ea3400.unistra.fr/voces/notice/oeuvre_hagiographique.xml>.

Statut

Notice en attente de validation par le conseil scientifique

Édition

  • Tjamke Snijders
  • Thomas Brunner
  • Thomas Brunner

Publication

Source

Historique