mandarin literacy

notice en cours de traitement | métadonnées | fichier XML-TEI

Pratiques de l’écrit de l’élite académique en usage dans les milieux des lettrés professionnels, parmi les gens de savoir exerçant un magistère intellectuel. Présente chez certains clercs tout au long du Moyen Âge, cette pratique évolue avec la Renaissance du XIIe siècle : au XIIIe siècle et après, l’expression renvoie essentiellement aux universitaires, écolâtres et autres maîtres, c’est-à-dire au monde élitiste des clercs écrivant en latin, dont Thomas d’Aquin est la figure emblématique.

Bibliographie

  • DE JONG Mayke, « Some reflections on mandarin language », dans CHRYSOS Evangelos et WOOD Ian (éd.),  East and West : Modes of communication. Proceedings of the First Plenary Conference at Merida, Leyde, Boston, 1999, p. 61-69.  |  Zotero
  • WORDMALD Patrick C. et NELSON Janet L., Lay intellectuals in the Carolingian world, Cambridge, 2007.  |  Zotero
  • MOSTERT Marco, A Bibliography of Works on Medieval Communication, Turnhout, 2012.  |  Zotero
  • MOSTERT Marco, « The Early History of Written Culture in the Northern Netherland », dans RANKOVIC Slavika, MELVE Leidulf et MUNDAL Else (éd.),  Along the Oral-Written Continuum. Types of Texts, Relations and their Implications, 20 vol., Turnhout, 2010, p. 449-487.  |  Zotero

Métadonnées

Citer cette notice

Thomas Brunner, « Mandarin literacy », dans VOCES, Vocabulaire pour l’Étude des Scripturalités, Thomas Brunner (dir.), ARCHE EA3400 (Université de Strasbourg), édition électronique (2015-), 2019 (mise en ligne), 2019-04-30 (dernière mise à jour), <http://num.ea3400.unistra.fr/voces/notice/mandarin_literacy.xml>.

Statut

Notice en attente de validation par le conseil scientifique

Édition

  • Thomas Brunner
  • Thomas Brunner

Publication

Source

Historique

  • Mise en ligne (Thomas Brunner).
  • Mise à jour (Guillaume Porte). Modification de la structure XML.