langue référentielle

notice en cours de traitement | métadonnées | fichier XML-TEI

Notion proposée en 2012 par l’historien Benoît Grévin qui la définit comme une « langue disposant d’un prestige associé à la conservation des textes sacrés ou sacralisés, normée et grammatisée, privilégiée pour la communication écrite, et par référence à laquelle s'organise la réflexion linguistique et la promotion éventuelle d’autres langues tendant alors à en imiter différents aspects (lexique, prosodie, stylistique, modes d’analyse grammaticale…) » (p. 390-391).
La catégorie de langue référentielle relève d’une typologie fonctionnelle appliquée par l’auteur à l’époque médiévale autour de la Méditerranée, tant en Europe qu’en terre d’Islam. Elle s’oppose à la langue vulgaire, non normée et ayant un faible prestige (p. 394), et se distingue des langues véhiculaires et courtoises.

Bibliographie

  • GRÉVIN (Benoît), Le parchemin des cieux. Essai sur le Moyen Âge du langage, Paris, 2012, p. 45-51 et p. 390-391 (glossaire).

Métadonnées

Citer cette notice

Thomas Brunner, « Langue référentielle », dans VOCES, Vocabulaire pour l’Étude des Scripturalités, Thomas Brunner (dir.), ARCHE EA3400 (Université de Strasbourg), édition électronique (2015-), 2019 (mise en ligne), 2019-04-30 (dernière mise à jour), <http://num.ea3400.unistra.fr/voces/notice/langue_referentielle.xml>.

Statut

Notice en attente de validation par le conseil scientifique

Édition

  • Thomas Brunner
  • Thomas Brunner

Publication

Source

Historique

  • Mise en ligne (Thomas Brunner).  .
  • Mise à jour (Guillaume Porte). Modification de la structure XML.